L’histoire du secteur privé de l’enseignement supérieur remonte aux années 1990, lorsqu’à la faveur de la conférence nationale au Bénin, le sous secteur de l’éducation a été libéralisé. Ainsi, de quelques uns qu’ils étaient  au départ, le Bénin compte à ce jour 07 universités privées et 87 centres privés d’enseignement supérieur officiellement reconnus.       

Aussi, la mission traditionnelle de l’Enseignement Supérieur est-elle l’élaboration, la transmission et la diffusion du savoir nécessaire à la maitrise de l’environnement humain et à l’amélioration des conditions d’existence des sociétés humaines, la recherche et la prestation de service. Dans les pays en développement comme le Bénin, la formation des cadres capables d’assurer les conditions de leur bien être personnel et de concevoir les bases du développement socio-économique et culturel national s’ajoutent à cette mission traditionnelle. L’enseignement  supérieur veille aussi au développement harmonieux de l’ensemble du système éducatif.          

Haut lieu du savoir, les universités publiques du Bénin se doivent d’assurer la totalité de la mission ainsi cernée. Depuis 1970 où elle a été créée, l’Université Nationale du Bénin tente d’y faire face à travers ses établissements de formations générales, techniques et professionnelles et ses établissements de formation para universitaire.   
Mais très tôt, les universités publiques ont été confrontées à de grandes difficultés qui se résument à :

  • l’effectif pléthorique d’étudiants dans la plupart des établissements,
  • l’absence de politique globale en matière d’enseignement supérieur,
  • l’effectif insuffisant d’enseignants qualifiés,
  • l’insuffisance des ressources matérielles et financières nécessaires à la promotion des activités de recherche,
  • l’insuffisance des infrastructures,
  • l’inadéquation entre la formation et les besoins du marché de travail entraînant un nombre de plus en plus accru de diplômés sans emploi,
  • la trop forte politisation de l’Université Nationale du Bénin, empêchant l’évolution correcte des étudiants dont la plupart abandonnent leurs études au profit de la politique.

 

A tous ces problèmes, il faut ajouter les grèves qui sont organisées chaque année par les étudiants et les professeurs, ce qui retarde l’exécution réelle des programmes de formation. Ainsi les programmes de formation ne sont jamais terminés et les évaluations sont exécutées à moitié ou au quart.

Dans ces conditions, certains  parents d’étudiants envoient leurs enfants à l’extérieur ou dans les pays limitrophes en vue de poursuivre leur formation universitaire.

L’existence des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur devrait permettre au Bénin de faire face à ces problèmes. Mais ce secteur connait de sérieux dysfonctionnement qui, si rien n’est fait, risque de causer de sérieux préjudices aux apprenants, à leurs parents et même à l’Etat.

C’est dans ce contexte que s’est tenu du 03 au 05 juin 2009 à l’INFOSEC de Cotonou,  un séminaire sur les établissements prives d’enseignement supérieur   autour du thème « Contribution des établissements privés d’enseignement supérieur à l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité de l’enseignement supérieur  au Bénin » afin d’assainir le secteur, en mettant en place les mécanismes possibles pour trouver une solution durable à tous les problèmes liés à la gestion des établissements privés d’enseignement supérieur et de pérenniser leurs rôles  dans le secteur.

 cf. Les actes du Séminaire

cf. Décret portant reconnaissance des diplômes des établissements  privés

cf. Répertoire des Universités privées

cf. Répertoire des Centres privés d’enseignement  supérieur

Agenda & Communiqués
  • Calendrier scolaire 2013-2014

                   Arrêté interministeriel


    Conformément à l'arrêté interministeriel ANNEE 2013 N° 390/MESFTPRIJ/MEMP/DC/SGM/DESG/IGPM/DET/DAFoP/ DEP/DEM/DEP/DEPEMP/SA, du 17 septembre 2013, dans tous les établissements publics et privés des enseignements maternels, primaire, secondaire général, technique et de la formation professionnelle, le calendrier scolaire 2013- 2014 est fixé comme suit:

    • Premier trimestre : Du jeudi 03 octobre 2013 au vendredi 20 décembre 2013 après les cours de
      l'après-midi (11 semaines 02 jours)
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi 20 décembre 2013 après les cours de l'après-midi au dimanche
      05 janvier 2014 inclus (16 jours).
    • Deuxième trimestre :Du lundi 06 janvier 2014 au vendredi11 avril 2014 après les cours de
      l'après-midi ( 13 semaines).
    • Congé de détente : Du vendredi 21 février 2014 après les cours de l'après-midi au dimanche 02 mars
      2014 inclus (09 jours) .
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi Il avril 2014 après les cours de l'après-midi au mercredi23 avril
      2014 inclus (12 jours).
    • Troisième trimestre : Dujeudi 24 avril 2014 au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de l'après-midi
      (12 semaines).      

    Les grandes vacances sont fixées au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de
    l'après-midi. Elles prennent fin le dimanche 28 septembre 2014.

    Les activités pédagogiques reprennent dans tous les établissements scolaires le
    lundi 29 septembre 2014.

    Le présent calendrier est valable autant pour les établissements publics que privés
    des enseignements maternel, primaire, secondaire général, technique et professionnel. Le calendrier des établissements techniques agricoles sera fixé par un autre arrêté.

    Fetes et jours fériés de l'année


    Tous les établissements publics et privés vaqueront les jours de fête et jours fériés ci-après

    • Fête de la Toussaint: Vendredi 1er novembre 2013
    • Fête des Religions traditionnelles: Vendredi 10 janvier 2014
    • Lundi de Pâques: Lundi 21 avril 2014 
    • Fête du Travail : Jeudi 1 mai 2014          
    • Fête de l’Ascension : Jeudi 29 mai 2014         
    • Lundi de Pentecôte : Lundi 09 juin 2014

    Ils vaqueront également les jours déclarés fériés par le Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

    Télécharger le calendrier scolaire 2013-2014.pdf

     

     SI/DIP/MESFTPRIJ

     
  • COMMUNIQUE

    Dans le cadre  du  programme  de  formation de  reconversion  professionnelle au titre  de l'exercice 2013, le Ministère de l'Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l' Insertion  des Jeunes (MESFTPRIJ) procedera  à une formation qualifiante, de jeunes agées de plus de 17 ans et ayant au moins le niveau de la classe de troisième .

     
  • Calendrier scolaire 2010-2011

    Arrêté interministeriel

     
  • 03 Mai 2011 : Revue sectorielle

    1ère revue du secteur de l’éducation de l’an 2011, prevu du Mardi 03 Mai au Jeudi 05 Mai 2011. Rencontre preparatoire de la revue entre gouvernement et PTF du secteur prévu pour le lundi 02 Mai.