Uncategorised

L'enseignement primaire couvre six années d’étude (CI, CP, CE1, CE2, CM1, CM2). La finalité de l’enseignement primaire est l’éveil de l’esprit de l’enfant, sa formation physique, intellectuelle, civique et morale, l’éveil de son esprit d’initiative et de son sens critique.

 L’enseignement primaire permet l’acquisition des connaissances et compétences de base pour les apprentissages futurs. Il valorise le travail productif comme facteur de développement de l’intelligence et d’insertion dans le milieu économique.

 La loi d’Orientation prévoit que l’enseignement primaire soit dispensé en français, en anglais et en une langue nationale majoritaire dans la localité ou toute autre langue. Mais la réalité aujourd’hui est que l’enseignement primaire est dispensé exclusivement en français.

 La fin des études de l’enseignement primaire est sanctionnée par l’examen du Certificat d’Etudes Primaires (CEP).

 Les objectifs principaux assignés pour la future décennie s’articulent autour des principaux axes suivants : 

 Amélioration de l’accès et de la rétention 

 La réalisation de l’accès universel dès 2006 permettra d’accueillir environ 333 000 nouveaux entrants au CI en 2015 contre 248 853 en 2005, et s’accompagnera d’une amélioration sensible de la rétention en cours de cycle (100% en 2015 contre 54% en 2005). Elle impose les mesures suivantes :

 -          la rationalisation de la gestion et de l’affectation des personnels ;

-          la résorption des disparités selon le genre et les régions ;

-          la construction et l’équipement d’environ 3 300 salles de classe supplémentaires en moyenne par année et la réduction des coûts unitaires de constructions en vue de les faire passer de 7.667.000 FCFA à 5.500.000 FCFA ; 

-          l’accroissement des effectifs d’enseignants dans le public estimé à près de 21 500 nouveaux enseignants sur la période de 2006 à 2015, par la mise en œuvre d’une stratégie équilibrée de recrutement et l’octroi de subventions aux établissements scolaires pour la prise en charge progressive de tous les enseignants communautaires ;

-          l’accueil de 244 033  élèves dans le secteur  privé en 2015 contre 155 039 en 2005 ;

-          la généralisation des écoles à cycle complet à l’horizon 2010. Ces modifications structurelles s’accompagneront du recours prioritaire aux multigrades dans les écoles à petits effectifs ;

-          la mise en œuvre de la politique de réduction du redoublement à travers la suppression des redoublements intra sous-cycles, la diminution des redoublements entre sous-cycles et l’établissement d’un contrat avec les enseignants pour rendre son application effective ;

-          la mise en place de mesures contre l’absentéisme des enseignants ;

-          la mise en place de mesures de stimulation de la demande au niveau des zones à faible taux de scolarisation à travers la création de cantines scolaires, l’adaptation de l’organisation de l’école au contexte local et l’octroi de crédit aux familles défavorisées pour encourager la scolarisation notamment celle des filles ;

-          l’application de mesures spécifiques pour la protection des filles à l’école ;

-          la mise en place de subventions pour le secteur privé éducatif.

 

 Amélioration de la qualité et de l’équité

 Cette amélioration implique :

 -          la formation initiale professionnalisante et continue des enseignants et des directeurs d’école ;

-          la mise en place de mécanismes d’incitations pour les enseignants ;

-          la réduction progressive du ratio élèves/maître de 50 en 2005 à 40 en 2015 ;

-          le renforcement de la mise en œuvre des nouveaux programmes basés sur l`approche par compétences ;

-          la mise à disposition du matériel didactique (manuels, guides, programmes, etc..) par une livraison directe dans les écoles ;

-          le renforcement de l’encadrement pédagogique et administratif par la professionnalisation de la formation des cadres intermédiaires ;

-          le développement de pratiques d’évaluation pédagogique dans les classes ;

-          l’amélioration des conditions d’accueil pour favoriser le maintien des filles à l’école (latrines, point d’eau, électrification …) ;

-          le renforcement de la sensibilisation sur l’hygiène et la santé notamment le VIH/Sida ainsi que sur les questions environnementales.

Répertoire des écoles primaires privées

Accès

Le premier cycle de l'enseignement secondaire général accueille les élèves âgés de 12 à 18 ans ayant achevé le cycle primaire. L'entrée en classe de 6e est subordonnée à un examen dont les résultats tiennent compte des notes obtenues par les candidats dans trois épreuves de l'examen du Certificat d'Etudes Primaire (CEP).




Professeur Paulin J. HOUNTONDJI
Président du Bureau Permanent

CREATION ET ATTRIBUTIONS
L’éducation étant pour l’Etat une tâche prioritaire et primordiale, il est institué auprès de la Présidence de la République, conformément à l’article 19 de la loi N° 2003-17 du 11 novembre 2003 portant orientation de l’Education Nationale, un Conseil National de l’Education (C.N.E).
Le Conseil National de l’Education a pour attributions de :           
- veiller au respect des grandes orientations éducatives et à la mise en œuvre de la loi  
d’orientation de l’Education Nationale ;            
-  émettre des avis et  de formuler des propositions sur la pédagogie, les programmes,
l’organisation, les résultats du système éducatif et la formation des enseignants ;
-    aider à la coordination de tout le système éducatif national ;
-    veiller au suivi de l’application de ses décisions et délibérations.        
A la fin de chaque année, le Conseil National de l’Education remet au Président de la République un document qui fait le bilan du système éducatif ainsi que celui des expériences menées sur le terrain.

COMPOSITION
Le Conseil National de l’Education est composé de deux organes  que sont : l’Assemblée Générale te le Bureau Permanent.
Le Bureau Permanent du Conseil est composé de sept 07 membres.

-          Un(01)  Président
-          Un(01)  Premier Vice-président
-          Un(01)  Deuxième Vice-président
-          Un(01)  Premier  Rapporteur
-          Un(01)  Deuxième Rapporteur
-          Un(01)  Secrétaire Général
-          Un(01)  Secrétaire Général Adjoint

Le Président du Bureau permanent du Conseil National de l’Education est nommé, par le Président de la République, par décret en Conseil des ministres pour un mandat de quatre (04) ans renouvelable une fois.

PLAN D’ACTIVITES 2010

a.  Rencontres avec les Ministres en charge de l’Education et les membres de leurs Comités de Direction respectifs
b. Tournée dans les structures de formation des formateurs Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) et des Ecoles Normales Supérieures  (ENS et ENSET)
c.  Séances de travail avec les responsables :
       1.   du Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education (PDDSE),
       2.   de l’Initiative FAST-TRACK /FCB,
       3.   de la direction de l’Alphabétisation et de l’Education des Adultes,
       4.   de la Direction de la Promotion des Langues Nationales,

d. Participation aux Revues semestrielles du Secteur de l’Education organisées conjointement par le Gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers (PTF).
e. Organisation de Journées d’étude sur « Quelques Défis du Système Educatif National ».
f. Organisation d’une session de l’Assemblée Générale du Conseil National de l’Education.
g. Rédaction du bilan du système éducatif national et des expériences menées sur le terrain.

POINT DES ACTIONS MENEES.       
1- Rencontres avec chacun des  Ministres en charge de l’Education et les membres de son Comité de Direction élargi.
L’objectif poursuivi en organisant ces rencontres est  multiple :
[  Faire connaître le Conseil National de l’Education, nouvelle institution apparue dans le secteur de l’Education, du point de vue de sa  mission, de ses attributions, de sa composition et de  son fonctionnement ;
[  Faire connaître les membres du Bureau Permanent du Conseil National de l’Education ;
[  Echanger avec chacun des Ministres et son  Comité de Direction élargi  sur les missions du Conseil, son rôle par rapport aux ministères en charge de l’Education et ce qu’il convient d’en attendre.

2- La tournée dans les structures de formation des formateurs a permis aux membres du Bureau Permanent de se rendre successivement, d’une part dans les Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) de Porto-Novo, Allada, Dogbo, Abomey,  Kandi et Djougou, d’autre part dans les Ecoles Normales Supérieures (ENS et ENSET) de Porto-Novo, Lokossa et Natitingou.
L’objectif poursuivi par le Bureau Permanent est :
-  d’attirer l’attention des acteurs du système éducatif national  sur l’importance toute particulière de la formation des formateurs pour la réalisation du Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education ;
- de se rendre compte des conditions réelles de vie et de travail dans lesquelles s’effectue la formation des formateurs ;
- d’adresser au Chef de l’Etat un rapport assorti de recommandations pour l’amélioration du système de formation des formateurs.
La tournée s’est déroulée du 31 mai au 1er juin 2010.

3- Des séances de travail ont eu lieu :
a)      Le 09 mars 2010 avec les responsables du Plan de Développement du Secteur de l’Education (PDDSE) et de l’Initiative FAST-TRACK/FCB ;
b)      le 16 mars 2010, avec le directeur de l’Alphabétisation et de l’Education des Adultes, et le directeur de la promotion des langues nationales entourés de leurs collaborateurs.
c)      Une séance de travail a également eu lieu avec Madame Berthe TEHOU, responsable nationale de l’ONG « Aide et Action » accompagnée de ses plus proches collaborateurs, le 16 mars 2010.

Ces différentes séances ont permis aux membres du Bureau Permanent d’avoir d’amples informations sur les objectifs, les activités et les stratégies propres à l’ONG « Aide et Action », au PDDSE,  au FTI /FCB, à l’Alphabétisation et au programme de  promotion des langues nationales.

4- Les membres du Bureau Permanent du Conseil National de l’Education ont effectivement pris part aux différentes Revues du secteur de l’Education conjointement organisées par les PTF et le Gouvernement béninois. Le niveau des exposés et des débats est techniquement  très élevé. A chaque Revue, les points forts et les points faibles du système éducatif en pleine évolution ont fait l’objet d’interventions précises des Responsables du PDDSE et des Ministères. Les Revues sont un cadre d’échange entre le Gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers. Elles sont aussi un cadre de coordination du système éducatif. Elles s’achèvent toujours par l’adoption de Recommandations à l’adresse des différentes parties impliquées dans l’organisation des Revues.

5.5- Le Bureau Permanent du Conseil National de l’Education a organisé des Journées d’étude sur le thème « Quelques défis du système éducatif national » les 2, 3 et 4 novembre 2010 dans la salle de conférence du Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB). Les journées d’étude ont réuni d’éminentes personnalités du monde éducatif, de la classe  politique, des responsables de la société civile et plusieurs usagers du secteur de l’Education. Tous les membres du Conseil National de l’Education y ont  pris part. Elles  ont permis d’ouvrir ou de rouvrir plusieurs chantiers de discussion dans le secteur de l’Education.

6- L’Assemblée Générale du Conseil National de l’Education, organe suprême de décision de l’institution s’est réunie le 5 novembre 2010 au CNCB en session ordinaire. Les recommandations issues des journées d’étude ont constitué le point le plus important de son ordre du jour.  L’Assemblée a fait siennes lesdites recommandations en les adoptant après amendement. Elle a demandé au Bureau Permanent de mettre en place quelques « Groupes Thématiques Restreints » (GTR) pour poursuivre la réflexion sur certains thèmes dont tous les aspects n’ont pu être abordés lors des travaux des Journées d’étude.  Les recommandations doivent être soumises à la décision du Chef de l’Etat avant d’être publiées.

7- La rédaction du bilan du système éducatif national et des expériences menées sur le terrain est une tâche importante du Conseil National de l’Education. Au titre des années 2009 et 2010,  le document sera présenté au Chef de l’Etat après les élections présidentielles de 2011.


Cursus

C'est au second cycle que se distinguent les filières ou options d'enseignement : les options qui préparent à un baccalauréat littéraire, celles qui débouchent sur un baccalauréat scientifique et technique et enfin celles qui permettent des études d'économie et de gestion. Seule l’obtention d’une moyenne annuelle de classe égale ou supérieure à 10 sur 20 permet de passer en classe supérieure toute série confondue.

 Cependant, pour l'essentiel, l'orientation des élèves dans telle ou telle autre filière ne s'effectue point selon une réglementation établie.

Agenda & Communiqués
  • Calendrier scolaire 2013-2014

                   Arrêté interministeriel


    Conformément à l'arrêté interministeriel ANNEE 2013 N° 390/MESFTPRIJ/MEMP/DC/SGM/DESG/IGPM/DET/DAFoP/ DEP/DEM/DEP/DEPEMP/SA, du 17 septembre 2013, dans tous les établissements publics et privés des enseignements maternels, primaire, secondaire général, technique et de la formation professionnelle, le calendrier scolaire 2013- 2014 est fixé comme suit:

    • Premier trimestre : Du jeudi 03 octobre 2013 au vendredi 20 décembre 2013 après les cours de
      l'après-midi (11 semaines 02 jours)
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi 20 décembre 2013 après les cours de l'après-midi au dimanche
      05 janvier 2014 inclus (16 jours).
    • Deuxième trimestre :Du lundi 06 janvier 2014 au vendredi11 avril 2014 après les cours de
      l'après-midi ( 13 semaines).
    • Congé de détente : Du vendredi 21 février 2014 après les cours de l'après-midi au dimanche 02 mars
      2014 inclus (09 jours) .
    • Congé de fin de trimestre : Du vendredi Il avril 2014 après les cours de l'après-midi au mercredi23 avril
      2014 inclus (12 jours).
    • Troisième trimestre : Dujeudi 24 avril 2014 au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de l'après-midi
      (12 semaines).      

    Les grandes vacances sont fixées au vendredi 18 juillet 2014 après les cours de
    l'après-midi. Elles prennent fin le dimanche 28 septembre 2014.

    Les activités pédagogiques reprennent dans tous les établissements scolaires le
    lundi 29 septembre 2014.

    Le présent calendrier est valable autant pour les établissements publics que privés
    des enseignements maternel, primaire, secondaire général, technique et professionnel. Le calendrier des établissements techniques agricoles sera fixé par un autre arrêté.

    Fetes et jours fériés de l'année


    Tous les établissements publics et privés vaqueront les jours de fête et jours fériés ci-après

    • Fête de la Toussaint: Vendredi 1er novembre 2013
    • Fête des Religions traditionnelles: Vendredi 10 janvier 2014
    • Lundi de Pâques: Lundi 21 avril 2014 
    • Fête du Travail : Jeudi 1 mai 2014          
    • Fête de l’Ascension : Jeudi 29 mai 2014         
    • Lundi de Pentecôte : Lundi 09 juin 2014

    Ils vaqueront également les jours déclarés fériés par le Ministre du Travail et de la Fonction Publique.

    Télécharger le calendrier scolaire 2013-2014.pdf

     

     SI/DIP/MESFTPRIJ

     
  • COMMUNIQUE

    Dans le cadre  du  programme  de  formation de  reconversion  professionnelle au titre  de l'exercice 2013, le Ministère de l'Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l' Insertion  des Jeunes (MESFTPRIJ) procedera  à une formation qualifiante, de jeunes agées de plus de 17 ans et ayant au moins le niveau de la classe de troisième .

     
  • Calendrier scolaire 2010-2011

    Arrêté interministeriel

     
  • 03 Mai 2011 : Revue sectorielle

    1ère revue du secteur de l’éducation de l’an 2011, prevu du Mardi 03 Mai au Jeudi 05 Mai 2011. Rencontre preparatoire de la revue entre gouvernement et PTF du secteur prévu pour le lundi 02 Mai.