I. IIDENTIFICATION DU PARTENAIRE

1. Dénomination de l’organisme/institution
Programme Alimentaire Mondial (PAM)

2. Catégorie
Coopération multilatérale

3. Statut juridique
Agence  des Nations Unies

4. Coordonnées du siège au Bénin
Adresse : 01 BP 506 Cotonou, Bénin
Téléphone (s) : +229 21 31 48 92
Fax : +229 21 31 55 03
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site web : www.snubenin.org

5. Coordonnées du siège International
Adresse : Via Cesare Giulio, 68/70 – 00148 Rome, Italie
Téléphone (s) : +39-06-65131
Fax : +39-06-6590632
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site web: www.wfp.org

6. Cadre juridique du Partenariat avec le Bénin
Accord de siège

7. Responsable national
Jacques ROY

8. Missions de l’Organisme/Institution
Eliminer la faim et la pauvreté dans le monde

9. Objectifs
Cinq Objectifs Stratégiques :

  1. sauver des vies et protéger les moyens de subsistance dans les situations d'urgence;
  2. prévenir la faim aiguë et investir dans la préparation aux catastrophes et l'atténuation de leurs effets;
  3. remettre sur pied les communautés et reconstituer leurs moyens de subsistance après un conflit ou une catastrophe ou dans les périodes de transition;
  4. réduire la faim chronique et la dénutrition;
  5. renforcer la capacité des pays de lutter contre la faim, notamment grâce à une stratégie de transfert des responsabilités et aux achats locaux.

10. Programme Alimentaire Mondial (PAM) ne dispose pas d’antennes à l’intérieur du pays.


II. FINANCEMENT ET INTERVENTIONS DANS LE SECTEUR EDUCATION

11. Zone(s) d’intervention

- Tous les départements pour le volet Assistance aux groupes vulnérables

-  35 communes bénéficiaires de cantines scolaires du PAM
Les 35 communes bénéficiaires de cantines scolaires du PAM

Alibori : Karimama, Malanville, Banikoara, Kandi, Ségbana, Gogounou

Borgou: Sinendé, Bembereke, Kalalé, Nikki, N’dali, Pèrèrè

Atacora: Cobly, Matéri, Tanguiéta, Boucoumbé, Toucountouna, Kèrou, Kouandé, Péhunco

Donga: Copargo

Atlantique: So-Ava

Couffo: Toviklin - Mono: Bopa

Ouémé: Adjohoun, Aguégués, Dangbo

Plateau: Adja-Ouèrè, Pobè ,Sakété

Zou : Agbangnizoun, Djidja, Ouinhi, Zakpota, Zogbodomey

12. Groupes cibles
-       Enfants                      -   Adolescents

-        Personnes vulnérables (orphelins, Handicapés etc.)

13. Sous secteur(s) d’intervention

* Education formelle

-        Enseignement primaire

* Education non formelle

-       Centre du non formel

14. Participations Campagnes de sensibilisation

- Apprendre sans peur

-  Tous les enfants à l’école

15. Mode d’intervention de l’organisme/institution

-    Appui Technique (Avec quelques précisions au besoin.)

-    Renforcement de capacité en matière de gestion de projet d’alimentation

-   Appui financier

16. Sources de financement

Contributions volontaires des donateurs (Bilatéraux, Multilatéraux,
institutions/ Organismes, Entreprises privées)

17. Formes de réception
Dons

18.  Mode de financement de ses interventions

-  Dons

-  Subventions

19. Manières de financer ses interventions

-         Appuis Projets

-         Projets Autonomes

20. Pour  accéder au financement et/ou à l’appui technique du PAM
Requête


III. DONNEES PAR PROJET

A. IDENTIFICATION DU PROJET

  1. 1. Dénomination du Projet : Promotion de l’Education Formelle et Non Formelle des Enfants et des Jeunes


2. Description du Projet :

Objectifs

Objectif à long terme

Le projet contribuera au développement des politiques nationales visant à réduire la pauvreté, l’insécurité alimentaire, et la disparité de scolarisation entre filles et garçons en assurant un accès équitable à l’éducation de base, à la formation et à la protection sociale.

Objectifs immédiats

Dans les communes où le taux de scolarisation est faible et l’écart entre filles et garçons important, les objectifs immédiats seront les suivants:

  1. accroître le nombre d’inscriptions scolaires;
  2. encourager la rétention scolaire;
  3. améliorer l’assiduité et les résultats;
  4. dans le secteur social, renforcer les structures d’accueil des enfants et des jeunes en danger ou en difficulté pour leur garantir une éducation non formelle ou une formation professionnelle;
    1. promouvoir la participation effective des collectivités locales et des parents à la gestion des activités liées à la scolarisation des enfants.

Mise en œuvre

 Dans les écoles primaires publiques sélectionnées, le PAM fournit un complément alimentaire aux élèves,    qui est servi sous forme de repas à la cantine et qui encouragera les parents à inscrire leurs enfants dans le  système éducatif et à les y maintenir. Pour les internats de l’enseignement primaire et secondaire, les centres de formations professionnelles et les centres sociaux retenus dans le cadre du projet, l’aide du PAM constitue un appui matériel permettant à ces institutions de fournir des repas réguliers aux enfants, de diversifier les menus et de fonctionner pendant toute l’année scolaire en garantissant une formation de qualité.

La mise en œuvre du projet est fondée sur le partenariat et la participation effective des communautés bénéficiaires, des parents, et des représentants des ministères techniques au niveau des communes. Cette participation est une condition essentielle à la réussite du projet.

Suivi & evaluation

Le suivi-évaluation est basé sur les indicateurs définis dans le cadre logique du projet.

 -          visites conjointes de terrain avec les partenaires du gouvernement
 -          collecte d’informations sur la base d’outils développés en tenant compte des indicateurs
 -          revues périodiques
 -          évaluation

  1. 3. Structure d’Exécution du Projet :

 - Direction National des Projets PAM (DN-PAM) du Ministère de la Prospective, du Développement, de l’Evaluation des Politiques Publiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale (MPDEPP-CAG)

 - Direction de la Promotion de la Scolarisation (DPS) du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP)


  1. 4. Sous-secteur de développement :

-          Enseignement primaire


  1. 5. Dates

Signature

Démarrage

Achèvement Prévu

Achèvement Effectif

13 juillet 2004

Juillet 2004

Juin 2009

Juin 2010

B. STRUCTURE DE FINANCEMENT DU PROJET

  1. 6. Coût global Prévisionnel du Projet : 16 500 571 $ US


  1. 7. Nature de Financement du Projet (Don/Prêt) : Don


  1. 8. Montant du Don : 22 938 932 $ US


  1. Montant du Prêt :



C. BENEFICIAIRES

 Enfants et adolescents des écoles primaires publiques assistées :

 Les groupes cibles visés par le projet sont les enfants et les adolescents issus de milieux pauvres et des  régions les plus défavorisées de par leur niveau de scolarisation.

10. Structure(s) Bénéficiaire(s)

 -       Ecoles

 -       Centres d’encadrement des orphelins

 -       Centres de formation pour jeunes filles


11. Groupes cibles


 -        Enfants
 -        Adolescents
 -        Personnes vulnérables (orphelins, Handicapés
            etc.)



-


  1. D. BILAN DES REALISATIONS

  1. 1. Liste des actions/activités du projet

Action/

activité

Type d’Investissement*

(Cf page suivante)

Assistance alimentaire

Réalisé ou en prévision ?

Si réalisé,

Année de réalisation

Montant engagé

Commune Bénéficiaire

1. Cantines Scolaires

Approvisionnement en vivres

Réalisé

2004-2010


400 écoles bénéficiaires dans 35 communes

  1. Assistance aux groupes vulnérables

Approvisionnement en vivres

Réalisé

2004-2010


256 centres de prise en charge des jeunes défavorisés







ETC.












  1. 2. Problèmes rencontrés dans ces réalisations et mécanismes de solutions mis en place

Réalisations

Problèmes/contraintes

Solutions




En raison de la complexité des indicateurs,  les effets directs du projet ne sont pas dissociables des effets d’autres projets auprès des écoles et des communautaires partenaires et bénéficiaires.

Exploitation des statistiques du MEMP pour les indicateurs concernés




Faible engagement des communautés bénéficiaires et de inaccessibilité des structures en toute saison.

Sensibilisation des communautés bénéficiaires




Il a été supposé lors de la formulation du projet que tous les autres facteurs étaient déjà en place, ce qui n’était pas toujours le cas, entraînant des difficultés lors de la mise en œuvre de certaines activités (l’exemple d’absence de magasin pour le stockage des vivres est le plus souvent cité).

Mise à contribution des communautés bénéficiaires


La faible participation des femmes dans les comités de  gestion de cantine.

Sensibilisation / Formations


Insuffisance de suivi rapproché des activités sur le terrain (par les structures décentralisées des Ministères sectoriels)

Plaidoyer pour que le Gouvernement inscrive le suivi dans le budget des Ministères sectoriels


Difficulté d’accès à l’eau potable pour assurer la cuisine dans les écoles à cantine

Plaidoyer auprès des organismes finançant les adductions d’eau et les forages de puit







  1. 3. Les leçons tirées de ces réalisations et  les bonnes pratiques

 Leçons :

 -        Les communautés ont besoin de beaucoup d’accompagnement pour l’appropriation du projet
 -           L’implication des parents dans la gestion des cantines scolaire renforce le lien Ecole-Communauté

 -        Un suivi régulier de la gestion des cantines favorise l’atteinte optimale des objectifs

  Bonnes pratiques :

 -       Achats locaux de vivres
 -       Approvisionnement des écoles dans les délais
 -          Planification des distributions
 -          Suivi&Evaluation du projet

*Type d’investissement :

1. Construction
2. Réhabilitation/réfection
3. Equipement (manuels, livres de bibliothèques et parascolaire, fournitures scolaires, matériels didactiques etc.)
4. Maintenance
5. Information, éducation, sensibilisation
6. Formation initiale
7. Formation continue
8. Appui technique
9. Assistance Alimentaire